Grogne des contractuels : le ministère ne compte recruter que 3.500

Actualites

Le porte-parole du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation était dans un débat contradictoire dimanche chez nos confrères de la radio Espace Fm Guinée avec un représentant du Syndicat National de l’Education (SNE).

Comme sujet principal, les deux invités d’Ousmane Toukara ont discuté du courrier du ministre Mory Sangaré qui a irrité la colère des enseignants contractuels ayant donné cours lors de la grève des titulaires.

« Il faut que le courrier soit compris par tout le monde. Nous étions en grève, une partie du Syndicat, je veux parler d’Aboubacar Soumah, avait envoyé certains enseignants en grève. Et, il fallait combler ce trou laissé par ces titulaires absents. Aujourd’hui, la grève est finie, ces titulaires sont revenus en classe, il faut leur céder les classes parce qu’eux, ils sont payés par l’Etat alors que les contractuels ne reçoivent que des primes. Le ministre a donc écrit pour dire d’abord de remercier les contractuels. Les gens ont peut-être confondu remercier et renvoyer », a expliqué Ansa Diawara.

Plus loin, il rappelle l’ambition du ministère de recruter, mais précise que ces enseignants contractuels ne seront pas pris directement. Un test sera bel et bien organisé à leur intention, mais pour retenir les bons qui vont rester des contractuels.

« Chaque année, le département souhaite recruter 3.500 enseignants parce qu’il y a de nouvelles écoles en construction. Il y a également des enseignants qui font valoir leur droit à la retraite. Nous sommes supposés prendre 3.500 mais quand les dossiers sont venus le 31 décembre 2018, nous nous sommes retrouvés avec 16 mille enseignants », dit-il.

Nous acceptons un test pour être admis à la fonction publique et non pour être des contractuels, répond le représentant du syndicat.

Le bras de fer entre le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation et les enseignants contractuels est donc loin de finir.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *